NOTRE HISTOIRE

Comment êtes- vous rentré en contact avec l’art contemporain?

Je me souviens que dans ma chambre d’enfant était accroché un poster de Vasarely. Je devais avoir dans les douze ans quand je me le suis procuré. J’étais intrigué par ces formes géométriques et ces couleurs si bien ordonnées. C’était dans les années soixante dix et cet art cinétique était dans l’air du temps.

Où vous êtes-vous formé?

Pendant ma jeunesse, je travaillais dans le quartier des grands boulevards et très vite pendant l’heure du déjeuner je me suis mis à fréquenter l’hôtel Drouot. C’est là que j’ai appris mon métier, en observant les ventes aux enchères.

J’ai commencé à acquérir des oeuvres en fonction de mes ressources modestes.

Je me suis pris au jeu.

Comment en êtes- vous arrivé à devenir galeriste?

Petit à petit dans les années 80 grâce à des rencontres d’artistes et de personnes reconnues dans le métier, je suis devenu commissaire d’exposition à l’international pour de grands artistes comme Antoine Bourdelle ou Messagier, Bernard Buffet et Vasarely, comme un clin d’oeil à mon enfance!

Et de fil en aiguille, dans les années 90, j’ai décidé d’ouvrir ma première galerie près de la place St Michel, quai des Grands Augustins. 

Quelques années plus tard, je fais la connaissance de mon associé Olivier W, amateur éclairé d’art contemporain, ensemble, nous décidons d’ouvrir une galerie en Belgique à Knokke le Zoute sur la digue face à la mer. Le choix de nos artistes a fait mouche et très rapidement, cette galerie est devenue un lieu convivial et incontournable de la côte belge. Pour poursuivre notre aventure, nous avons décidé d’ouvrir  une  nouvelle galerie sur la Côte d’Azur à Nice. C’est notre nouveau challenge et nous sommes très excités. C’est avec joie que ma fille Léa décide de rejoindre l’aventure. C’est une histoire de famille et d’amour de l’art et des artistes qui se poursuit. 

Quels artistes privilégiez-vous?

D’emblée, je dirai des artistes vivants. Des artistes que nous aimons, avec qui nous avons de vrais relations et échanges.

Nous pouvons les défendre car nous comprenons leur message. Des artistes qui vivent dans leur époque.

Et comment voyez-vous l’avenir?

L’arrivée des réseaux sociaux nous a obligé à réfléchir à de nouvelles façons de travailler.

Le leasing et le rapprochement avec les entreprises parait être une nouvelle approche que nous allons privilégier.

 

0
années
0
oeuvres
0
artistes
0
galeries

Vous souhaitez visiter nos galeries ?

Nous sommes à votre disposition

logo eyecom – Agence de communication et d’événementiel